Quelle que soit la distance ou quel que soit le temps, d’ailleurs, on descend du général

Quand nous parlons, les syllabes successives que nous prononçons sont à des hauteurs diverses; pour y monter ou pour en descendre, notre voix se traîne rapidement de l’une à l’autre, et, ne franchissant pas d’un bond les intervalles qui les séparent, ne se fixant d’ailleurs à aucune des hauteurs qu’elle effleure, ne nous fait éprouver que des sensations sonores, mais non musicales, aucun des sons émis ne pouvant se rapporter exactement à une gamme quelconque. Il serait d’ailleurs puéril d’en rechercher la cause dans le changement de langue que nécessite la translation de ses oeuvres sur notre théâtre, car c’est par la traduction seule qu’un grand nombre de lecteurs français connaissent Shakspeare et apprennent à l’aimer et à l’apprécier. Des rapports de la musique avec l’action dramatique. Chez les anciens, le rôle du choeur était bien plus considérable que ne l’est jamais chez les modernes la figuration. Je ne me souviens pas bien au juste de la fable dramatique; en tous cas, à l’arrivée du train, en tête duquel s’avançait la locomotive, armée de ses feux rouges comme de deux yeux sinistres, la déception du spectateur était complète, et ce chemin de fer de carton frisait le ridicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.