Demoralises par cette subite desertion, cinquante cavaliers qui restaient encore tournerent bride et se disperserent dans

Dominique fut bientot mis au courant des choses; tous deux quitterent aussitot apres l’appartement, et rejoignirent le mayordomo qui, deja en selle, les attendait devant la porte ouverte, de l’hacienda.

. De la Coco pouvait voir toute la Mediterranee au sud, sur sa tete le plus beau ciel du monde, et Draguignan du cote de l’est. Se jugeant victime d’une injustice, de celles qu’un homme averti doit supporter tous les jours avec patience, il donna sa demission. le prefet admirait ces choses tout en suivant le cortege ou gendarmes, gardes forestiers et chasseurs, uniformes et vestes de bure, se coudoyaient.

. Don Horacio y imprima ses levres avec respect et se tournant vers son beau-frere et son neveu toujours immobiles: –Vous seuls, dit-il tristement, serez-vous donc impitoyables? –Nous n’avons plus le droit de punir, repondit sourdement don Jaime. Eh bien, il parait que le malheureux Gimary n’a jamais couche dans ce lit-la.

Il poussa un gros soupir.

Et lui montra son stylet, qu’elle tira enfin de sa poitrine et dont elle fit briller hors du fourreau la lame triangulaire. Il lui resiste a peine. Ah! Je la retrouverai, moi! reprit l’aventurier; et le comte que fait-il? –Le comte est au desespoir, il cherche aide par Leo Carral; moi, je suis venu vers vous. Des pas nombreux s’approcherent, les portes s’ouvrirent avec fracas, et des soldats parurent. Derriere un buisson bas de caryophylees, Tom et Giselle, ses levriers favoris, se copulaient librement au soleil. Aux armes! Aux armes! criaient le comte et ses deux compagnons. Aux yeux de Tonia, le gendarme apparut des lors un peu ridicule. Comment, sans l’amoindrir, separer le roi de son peuple? Le serieux de ce peuple et sa gaiete, ses heros et ses fantoches, ses simplicites et son genie, voila ce qu’il faut voir si on veut l’admirer, lui, le roi, comme il le merite. Mettez-moi a l’epreuve, vous verrez, Excellence, je ne vous dis que cela. Et je leur en ai donne. De ce cote-la, tout est arrange; grace a Dieu, ils n’ont plus rien a redouter pour leur surete; aussi les ai-je autorises a sortir par la ville afin de visiter leurs amis et leurs parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.